La Tacchinella - Le drapeau dans la maison de glace
Que Faire

« Chaque tradition est une innovation qui, à son époque, a été couronnée de succès ». Cet aphorisme d'un grand fabricant de vin italien s'applique également à la recette, aujourd'hui classique et traditionnelle (protégée par un consortium de producteurs de 4 municipalités, les « 4 C » de Canzano, Castellalto, Cellino et Cermignano, avec des animaux élevés sur site et des règles de cuisson) pour la dinde à la Canzanese. La dinde doit être une femelle, car la règle prévoit de n'utiliser que la viande de la femelle qui est meilleure. Elle est préparée avec les os « travaillés » ad hoc, avec du sel, de l'ail et des épices, pour produire un superbe bouillon et à partir de celui-ci, la gelée savoureuse, dans laquelle la dinde sera cuite lentement et ensuite servie en fines tranches. C'est une innovation car cette recette qui remonte « seulement » à la moitié du 19e siècle a été revisitée par deux bouchers rusés de Canzano qui ont fait de ce plat de fête un joli tour de force, un plat gastronomique et également un street food de luxe. Le drapeau fièrement exposé de l'enseigne éponyme (La Tacchinella), gérée par deux familles dans la plus grande simplicité (une salle pour déguster une dinde faite maison et un verre de vin), montre un succès grandissant grâce au talent reconnu de Mme Aurora derrière les fourneaux et à la contribution de la génération suivante. Le menu est strictement local (y compris les vins), et ses attractions spéciales, comme la belle maison de glace souterraine et le « magasin » millénaire du « réfrigérateur » d'origine arabe sont aujourd'hui le cadre de délicieux repas et de suggestions uniques.

Où nous trouver, ce que nous faisons

La dinde, l'esturgeon et les vieilles dentelles. Dans ce délicieux pays reposant sur les collines « douces » entre le Vomano et le Tordino, nous aurions pu nous arrêter aux somptueux plats et à l'art des dentellières – encore largement répandues dans la région avec des expositions dédiées aux dentelles fines qui méritent d'être visitées et mentionnées. Mais à Canzano, on aime l'abondance et c'est pourquoi vous pourrez également déguster un « esturgeon doux ». Rien à voir avec les poissons des mers du Nord qui remontent les rivières ; c'est un somptueux dessert à base de pâte d'amande, de crème et de chocolat recouvert d'un glaçage au sucre. La recette a été transmise de génération en génération à Canzano et seulement à Canzano, ce qui démontre que les Apennins regorgent vraiment de trésors gastronomiques. Sur les tables privées, vous les trouverez pendant les grands événements et le grand public les a « redécouverts » grâce à l'événement du « Tacchinando », à la fin du mois de juillet et le « Tacchino d’inverno », avant la période de Noël, le mois idéal pour l'abattage des dindes élevées en plein air appelées « razzolanti ». Du profane au sacré, Canzano possède sa propre église des miracles : celle de Madonna dell'Alno célébrée au mois de mai. Tout le village mérite d'être visité avec attention pour découvrir les nombreuses maisons et arches antiques, les tours, les portes et les escaliers à l'intérieur d'un anneau de murs au-delà duquel vous pourrez contempler la vallée et admirer le Gran Sasso.